La photographie animalière

Le monde du silence avant tout...

Bernard G. avait envie, aujourd'hui, de traiter un article sur la photographie animalière, à l'instar de la photographie de concert. Avant toute chose, se balader dans la nature c'est se promener dans un monde de silence: il faut donc éviter de faire tout bruit intempestif. Il est à bannir de marcher avec de gros pieds lourds: nous ne sommes pas au défilé du 14 Juillet. Evitons  de marcher sur des brindilles croustillantes et trouvons plutôt de la terre battue sans cailloux, ou alors quelques touffes de verdures (évitons de marcher sur les fleurs).

Le second conseil serait d'éviter de "marquer" votre présence. Si vous cherchez à débusquer quel qu'animal, pensez à la direction du vent. Il est préférable de faire le tour d'un bosquet contre le vent qui portera votre odeur à plusieurs centaines de mètres. Si vous faites de la photographie très matinale, prenez plutôt votre douche en rentrant de votre randonnée car encore une fois les parfums sont encore plus acerbes à l'odorat des animaux.

Le troisième conseil qui suit la voie du premier, sera d'essayer de vous fondre dans la nature. Si vous devez rester sur place pour guetter la "star du moment", il vaut mieux vous camoufler et vous faire tout petit; surtout si votre hôte est de petite taille.

Le dernier conseil qui n'en sera peut-être pas un, est que la photographie animalière demande un certain recul. Encore une fois afin de pas être vu, il ne faut pas trop se rapprocher de votre sujet. Il est évident que plus la focale de votre objectif est grande, moins vous serez à même de devoir vous montrer.

La photographie animalère par Bernard G.     

Translate 70040 vues

Laisser un commentaire